L’artisanat

Artisanat

Les savoir-faire des nomades se cristallisent dans son artisanat riche et diversifié qui allie, avec bonheur, travail de bois, de cuir et de métaux. Les artisans (maalmines) sont les gardiens de cette tradition qui transmet depuis des siècles un gisement inépuisable de motifs, de décors, de teintures, d’assemblages, tout un capital de techniques et de gestes qui font la spécificité remarquable de ce patrimoine.

Cet artisanat est intimement lié à la vie dans le désert. C’est à lui qu’on confie la confection de tous les objets nécessaires à la vie pastorale : mobilier de la tente, harnachement chamelier, instruments de la traite, de la tonte, sacs de voyage, coffres, cadenas, tabatières et pipes, outils de divertissement (sig, dama), jouets d’enfants…

Les artisans maures savent se répartir les tâches et leur spécialisation professionnelle est très particulière. Si le travail du bois et du métal est dévolu aux hommes, celui du cuir est l’apanage des femmes artisanes (mâalmates). Avec une habilité et une finesse qu’elles tiennent de leurs ancêtres, elles sélectionnent les peaux, les tannent et les traitent. Elles savent choisir, dans le désert, les plantes pour chaque opération et identifient les feuilles et les touffes qui donnent la couleur rouge, verte ou jaune.

De leurs mains expertes, une gamme de housses, de sacs et de coussins de toutes les formes subissent un travail de finition qui consiste à les orner et les décorer d’une infinité  de couleurs, de motifs et de symboles. Leur réservoir d’imagination ne tarit pas. Du floral à l’animal, mélange de chiffres, de signes et de lettres, le graphisme est d’un raffinement exceptionnel. Chaque objet, qui peut sembler identique,  se distingue forcément de l’autre. Il est, à la fois, imagination, art et savoir-faire.